Il est écrit: TA PAROLE EST LA VERITE(Jean 17.17)... cela me suffit !

Une pâte à modeler

***

Devant Dieu je suis ton semblable, J'ai été comme toi formé de la boue. Job 33: 6

Voici, je suis comme toi quant à Dieu, je suis fait d'argile, moi aussi. (Darby)

Cependant, ô Éternel, tu es notre père; Nous sommes l'argile, et c'est toi qui nous as formés, Nous sommes tous l'ouvrage de tes mains. Esaïe 64: 7 (8)

Grands ou petits, riches ou pauvres, nous sommes tous issus de la même matière, de cette terre sur laquelle nous marchons, de cette boue qui s'attache à nos souliers et dont nous nous débarrassons afin de ne pas salir nos logements.

Nous sommes faits de cette argile qui permit à Dieu de modeler le premier homme, tout comme il façonna avant lui les animaux et les oiseaux avec la même matière.

L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. Genèse 2: 7

L'Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait... Genèse 2: 19

Ainsi, la Bible nous apprend que nous sommes venus de la poussière et que, sauf en cas d'enlèvement (1 Thessaloniciens 4: 17), notre corps retournera à la poussière.

Bien triste réalité si nous n'avons pas d'autre avenir que celui de disparaître corps et biens!

Sur le plan du mode de création, il y a pas de différence entre tous les êtres vivants se déplaçant sur cette terre, excepté que chaque chair est différente selon les espèces. Cela démontre, une fois de plus, que l'homme ne saurait descendre du singe, de ce singe quadrupède qui au fil du temps se serait redressé et transformé petit à petit pour être ce que tu es aujourd'hui, selon la théorie des évolutionnistes.

Toute chair n'est pas la même chair; mais autre est la chair des hommes, autre celle des quadrupèdes, autre celle des oiseaux, autre celle des poissons. 1 Corinthiens 15: 39

Fort heureusement les différences entre les animaux de toutes espèces et les mammifères que nous sommes ne s'arrêtent pas seulement à des considérations d'anatomie ou de texture de chair.

Il y a un plus qui fait de l'homme le sommet de la création, qui le rend responsable de son propre comportement face à son Créateur.

Il a reçu un esprit qu'aucun autre être vivant n'a reçu, il a reçu une espérance qu'aucun animal n'aura jamais!

Si l'homme et la nature qui l'entoure ont pu subir les conséquences de la colère de Dieu, seuls Adam et ses descendants ont connu l'amour de Dieu... et peuvent encore le connaître aujourd'hui!

Ajoutons encore que les animaux, quels qu'ils soient, quel que soit l'amour qu'on peut leur porter, n'ont aucune part à la vie éternelle; Jésus a donné sa vie pour que les hommes et les femmes soient sauvés!

Ne tombons donc pas dans le piège d'avoir plus d'attention pour notre animal favori que pour notre prochain qui glisse vers l'enfer sans que nous nous soyons inquiétés de lui, sans que nous lui ayons fait connaître le message de l'Evangile!

Nos corps, tels qu'ils sont aujourd'hui, sont appelés: soit à retourner à la poussière, soit à être transformés lorsque le Seigneur Jésus reviendra prendre les siens.

Par contre notre esprit n'ira pas dans la poussière en suivant nos corps mortels qui retourneront à leur origine.

Notre esprit vient de Dieu et c'est à LUI qu'il retournera!

Ainsi parle l'Éternel, qui a étendu les cieux et fondé la terre, Et qui a formé l'esprit de l'homme au dedans de lui... Zacharie 12: 1

En raison du péché, cet esprit n'est pas destiné à vivre continuellement dans un corps de chair corruptible: Déjà après le déluge l'Eternel se prononça sur la durée de l'existence humaine!

Alors l'Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Genèse 6: 3

Par la suite, nous constatons que la durée de vie diminua encore:

Les jours de nos années s'élèvent à soixante-dix ans, Et, pour les plus robustes, à quatre-vingts ans; Et l'orgueil qu'ils en tirent n'est que peine et misère... Psaume 90: 10

Si la science à fait des progrès pour retarder les effets visibles du vieillissement, si l'espérance de vie dépasse les "normes" indiquées dans le psaume 90, il n'en demeure pas moins qu'il faudra mourir un jour, ou du moins quitter cette terre.

Si Dieu a façonné notre corps pour lui donner la forme définitive que nous connaissons, par contre, il n'en n'est pas de même pour notre être intérieur qui doit être modelé afin de ressembler de plus en plus à Christ.

Homme animal ou homme spirituel?

Ces deux expressions, tirées de la Bible, nous montrent bien qu'il peut y avoir deux comportements distincts de la race humaine:

L'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.

L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne. 1 Corinthiens 2; 14-15

Nous savons placer notre homme animal entre les mains de nos semblables.

Nous le faisons afin qu'ils puissent réparer de leur mieux les accidents de parcours, nous leur faisons même confiance pour changer les pièces défectueuses de notre organisme si besoin est.

Nous savons nous confier en eux pour qu'ils retardent de leur mieux les conséquences visibles du péché originel, de nos péchés, de nos abus, de nos inconsciences ou de celles de nos géniteurs qui ont marqué dans la chair de certains, les résultats de leurs propres péchés.

Alcool, drogue, sida, occultisme, etc..., sont parfois l'héritage douloureux qui a été donné à des nouveau-nés. Dieu n'est pas responsable de nos inconduites, même s'il nous laisse entre les mains le fruit de notre culpabilité: il nous a créés libres! Qu'avons-nous fait de cette liberté?

Mais, l'homme spirituel, entre quelles mains le plaçons-nous?

Comme pour notre corps, l'être intérieur que nous sommes a aussi besoin qu'on s'intéresse régulièrement à lui, qu'on le nourrisse, qu'on le soigne, qu'on le répare.

Si nous pouvons admettre que nous sommes des créatures merveilleuses (Psaume 139: 14) en ce qui concerne le fonctionnement de notre corps mortel, combien plus devrions-nous nous émerveiller de ce qu'une partie de nous est destinée à vivre éternellement.

Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ, qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui. 1 Thessaloniciens 5: 9-10

Point n'est besoin de chercher une source de Jouvence ou quelque moyen thérapeutique pour prolonger notre espérance de vie. C'est l'homme animal qui recherche ce genre de mirage, l'homme spirituel désire déloger d'ici-bas et être toujours avec Christ.

Nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur. 2 Corinthiens 5: 8

Nous avons la vie éternelle nous qui croyons au Fils de Dieu! C'est pourquoi nous devons entretenir prioritairement l'homme spirituel qui vit en nous.

Ainsi Dieu m'a façonné en tant qu'être humain, me donnant la liberté de me conduire:

- Comme homme animal

- Comme homme spirituel.

Nous avons tous vécu, dans un premier temps, comme l'homme animal, cherchant à satisfaire les désirs de la chair.

Aujourd'hui, si nous appartenons à Christ, nos objectifs sont différents, même s'il nous faut encore entretenir l'enveloppe dans laquelle nous vivons.

Il va de soi que nous n'avons aucune compétence pour mener à bien le "modelage" de notre être intérieur.

Seul Dieu qui est Esprit (Jean 4: 24), peut nous façonner pour que nous devenions une nouvelle créature dont les objectifs ne constitueront plus à avoir la meilleure place dans la jungle du monde, mais à honorer CELUI qui, dans un premier temps, nous a donné la vie, et par la suite, nous a fait connaître son immense amour.

Tel un potier, Dieu veut nous façonner, nous donner la forme adéquate pour le service; peu importe que nous soyons de petits ou de grands vases: c'est le potier qui décide de ce qu'il va faire de la matière qui est entre ses mains.

Nous pouvons... nous devrions faire une confiance aveugle dans ce potier céleste qui manie avec douceur l'argile qui est entre ses mains.

Point de geste brusque qui pourrait déformer le vase que nous sommes. Personne n'est jamais sorti des mains de Dieu pire qu'il ne l'était avant. Seule l'indocilité peut contrarier les plans de Dieu quant à ses projets pour nous.

Si notre vie de foi venait à s'écrouler, la faute n'en serait pas au divin potier, mais à nous mêmes qui, de notre propre autorité, aurions mélangé à l'argile des éléments qui ne peuvent s'y associer.

La statue de Nebucadnetsar (Daniel 2: 41) dont les pieds étaient faits d'argile et de fer, s'est écroulée sur elle-même en raison d'alliances, d'alliages incompatibles les uns avec les autres!

Ne cherchons donc pas à ajouter des corps étrangers à l'Evangile, ils affaibliraient notre résistance aux coups de l'ennemi de nos âmes!

Si Dieu est le potier, nous donnant la forme qu'il désire, il nous appartient d'être des vases d'honneur, des vases servant à sa gloire et cela, quel que soit notre format spirituel! (Les petits vases contiennent parfois des parfums de grands prix...)

Si donc quelqu'un se conserve pur, en s'abstenant de ces choses, il sera un vase d'honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne oeuvre. 2 Timothée 2: 21

Ainsi nous sommes des vases formés par Dieu, destinés à être les témoins de Christ, à apporter la bonne odeur de Christ au monde qui nous entoure (2 Corinthiens 2: 15).

Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée... Ephésiens 4: 1

Ne soyons pas des vases de dessins animés qui se permettent de prendre la parole pour houspiller leur créateur, pour lui faire des reproches. Ce serait un grand mal d'agir ainsi, ce serait la porte ouverte au malheur!

Malheur à qui conteste avec son créateur! - Vase parmi des vases de terre! - L'argile dit-elle à celui qui la façonne: Que fais-tu? Et ton oeuvre: Il n'a point de mains? Esaïe 45. 9

Quelle perversité est la vôtre! Le potier doit-il être considéré comme de l'argile, Pour que l'ouvrage dise de l'ouvrier: Il ne m'a point fait? Pour que le vase dise du potier: Il n'a point d'intelligence? Esaïe 29:16

Souvenons-nous que nous sommes attendus dans le royaume de Dieu... Ne soyons donc pas rebelles et laissons-nous conduire par sa sûre main!

C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant. Hébreux 12: 28-29


© J-M Ravé 08 février 2003

CP 474 - 2300 Chaux-de-Fonds - Suisse